Tel était l’un des thèmes d’articles proposé parmi une dizaine lors du 11e festival Expresso de la presse jeune, réuni à Paris du 16 au 17 mai 2015. Six rédacteurs du journal « La Terre en Thiers » ont relevé le défi de réaliser un numéro spécial de leur journal sur place dans les conditions du direct sur des sujets qui tombaient de 16h le samedi après midi à 7h le dimanche matin. Après un bug informatique, il fut difficile de boucler. Mais, il reste quelques bonnes feuilles et bons dessins. Voici le poème-éditorial écrit par Julie:

 

Crédit image keleris.com

Crédit image keleris.com

L’affiche disait « méfiez vous

des infos irréelles »

En temps de guerre, en temps de paix,

Et entre parenthèses,

Où aller voir, à qui parler ?

Je suis perdu dans les brumes

De ce qu’on dit, de ce qu’on fait

 

Et journaliste on m’a nommé

On nous vend comme les nouveaux Prométhés

Et journaliste, mal nommé

Depuis longtemps la flamme de la torche vacille

 

Spectaculaire qui nous tient

Spectaculaires affabulateurs

Qui face aux yeux qui les dévorent

Répondent au son du cor en hurlant:

« Les français veulent savoir ! »

 

Face à cela faut-il savoir chercher

chasser la brume qui nous perd

Pour finalement se faire soi-même journaliste?

Les têtes bien pleines seront bien faites

Lorsque les caméras auront compris

Que personne n’est à impressionner

Dans les cours d’écoles vides.