Décédé il y a plus de 20 ans, André René Roussimoff a traversé le XXème siècle en fascinant et en marquant très profondément les histoires et les mondes du sport et du spectacle. Le français, natif de Coulommiers est souvent présenté comme étant l’un des meilleurs athlètes du XXème siècle, au même titre que Pelé, Ayrton Senna ou encore Muhammad Ali.

André Le Géant comme il était surnommé à cause de sa taille, a été une des plus grandes attractions du catch, qui lui doit aujourd’hui sa grande popularité. Roussimoff était un personnage à la fois atypique et unique. C’est pourquoi 22 ans après son décès, nous allons essayer de revenir sur le désormais mythique André The Giant afin de comprendre qui il était et pourquoi il a marqué l’histoire de son sport.

André, un vrai géant

André, un vrai géant par Anis

QUI ETAIT ANDRE ROUSSIMOFF ?

André René Roussimoff, plus connu sous le pseudonyme d’André The Giant (André Le Géant en français) était un lutteur et acteur français. Il est né le 19 mai 1946 à Coulommiers et est décédé le 27 janvier 1993 à Paris.

André Roussimoff est principalement connu pour son travail à la World Wrestling Federation (WWF) où il est considéré comme étant un des meilleurs catcheurs de l’histoire. Son physique hors norme (2,24 m et 235 kg), dû à une maladie génétique, lui a valu durant sa carrière les surnoms de André The Giant ou encore The Eighth Wonder of the World (la 8ème merveille du monde).

André était le 3ème des 5 enfants de Boris et Marianne Roussimoff. Il a grandi avec sa famille dans le petit village agricole de Mollien (27 habitants). Durant toute son enfance, il a été un garçon « normal », assez tranquille, qui aimait beaucoup s’amuser et qui obtenait de bons résultats. La famille Roussimoff était assez modeste et André s’occupait des tâches ménagères en rêvant d’une vie meilleure où il ne s’ennuierait pas et où il côtoierait les sommets.

Plus le temps passa, plus André grandit. A l’âge de 12 ans, il mesurait 1.90 mètre et pesait près de 110 kg et le fait d’aller à l’école devenait un problème pour le jeune français. En effet, il ne pouvait plus rentrer dans le bus scolaire et était obligé d’aller à l’école en voiture avec l’écrivain Samuel Beckett (1).

Finalement, André décida d’arrêter l’école en classe de 3ème car il ne voyait pas l’intérêt de faire des études et d’aller au lycée s’il se destinait à devenir agriculteur comme son père.

Le temps continuant à passer, André ne cessait de grandir et ses parents n’y voyaient rien de grave. Ils ne le firent pas consulter un médecin. Au champ, il abattait le travail de 3 personnes grâce à sa force hors normes.

A 18 ans, André mesurait près de 2,10 mètres et sa réputation de géant atteignit Paris. Un jour, Alfred Hayes, un promoteur de lutte vint à Mollien pour lui proposer de devenir un lutteur. Roussimoff voyait en cette proposition la seule occasion de réaliser son rêve de gloire. Il quitta alors son village pour s’installer à Paris.

A la capitale, il travaillait la journée comme déménageur afin de payer ses frais et le soir s’entraînait et essayait d’apprendre les règles de la lutte. Mais son physique l’handicapait beaucoup lors des entraînements car aucun autre lutteur ne voulait combattre avec lui de peur de se blesser.

En attendant la gloire, André se produisait où il le pouvait (cirques, spectacles). Il commença notamment une carrière de catcheur au Japon en 1969. Lors de son passage dans le pays au soleil levant, il est ausculté par un médecin qui lui descelle une maladie très rare : le gigantisme. Il ne cessera jamais de grandir et son espérance de vie n’excédait pas la quarantaine. Conscient de ce handicap et du peu de temps qu’il lui restait (il a déjà vécu la moitié de sa vie), il décida de profiter de la vie et de s’investir dans le catch, qui lui permit d’oublier sa maladie.

GLOIRE DE « ANDRE THE GIANT »

« Andre the Giant & Tommy Seigler » by Brandonseigler – Own work.

A 24 ans, André Roussimoff était déjà immense. En effet, il mesurait plus de 2,18 mètres et pesait plus de 130 kg. Il fut repéré et engagé par la World Wrestling Federation (WWF) qui fit de lui une véritable star de la lutte mondiale.  Vince McMahon Jr qui devint son agent fit de lui l’une des principales attractions de son entreprise. André s’amusait beaucoup de ce nouveau statut car il pouvait enfin vivre son rêve de gloire. Il était constamment en déplacement pour se produire aux quatre coins du monde et profiter de la vie.

Durant les combats, André Roussimoff était invincible et gagnait souvent ses combats très rapidement. Mais, il s’efforçait de ne pas faire mal à ses adversaires car lui-même ne connaissait pas sa force. C’est pourquoi, il avait tendance à faire plus attention à la santé de ses adversaires qu’à la sienne.

A l’aube de la trentaine, « André Le Géant » était le lutteur professionnel le plus connu au monde. Sa réputation avait atteint son apogée. Il a grandement participé à la popularisation du catch à travers le monde, qui jusque là, n’était pas considéré comme un sport à part entière.

André gagnait tous ses combats et était redouté par tous les lutteurs. Il déchaînait les amateurs de lutte et était l’invité d’honneur des plus grands plateaux télévisés et autres événements.

 LE DECLIN D’UN MONSTRE

Pendant les années 1980, André savait qu’il lui restait de moins en moins de temps à vivre et que sa terrible maladie, qui avait fait sa gloire, allait refaire surface. Mais, au lieu de se renfermer sur lui-même et d’attendre que le temps passe, il a décidé de vivre, de s’amuser et de profiter de la vie.

Plus le temps passait, plus son corps se fatiguait. Il se déplaçait de plus en plus difficilement et à l’aide de béquilles, faîtes sur mesure à cause de sa carrure.  Il souffrait des articulations et sentait que ses plus grandes heures étaient désormais derrière lui. Cela dit, André ne voulait pas changer son train de vie. Il jouissait toujours autant de la vie, consommait beaucoup d’alcool, s’amusait dans les boîtes de nuit le soir ; il voulait que chaque minute soit pleinement vécue.

Pendant son séjour en Angleterre pour tourner le film « Il était une fois la princesse bouton d’or », André Roussimoff a souffert de son dos et a même dû être opéré pour que la douleur cesse.

Cette opération s’est faite sous haute tension car le personnel médical a dû fabriquer une nouvelle table, capable de supporter le poids du français mais aussi de nouveaux instruments chirurgicaux. Cela dit, la personne la plus angoissée par cette intervention était l’anesthésiste d’André qui se demandait comment mettre sous calmants un homme de 230 kg. Il a dû faire en fonction de la consommation d’alcool du géant qui ne ressentait les effets de l’alcool qu’au bout de 2 litres de vodka.

L’opération a été exécutée avec brio mais André n’a pas ressenti de soulagement. Son dos continuait de le faire souffrir. Il pensa qu’il était peut-être l’heure de laisser place aux jeunes et de tirer sa révérence.

« Wrestlmania III » était l’événement rêvé pour André, afin de passer le flambeau et de quitter le monde du catch professionnel par la grande porte. Il devait affronter le champion du monde de la WWF Hulk Hogan pour le titre. André s’était mis d’accord avec Vince McMahon Jr pour laisser gagner Hogan. Et même si ce dernier savait qu’il était censé gagner, il était très angoissé par ce combat car il se demandait quoi faire si un géant comme André changeait d’avis. Après plus de 25 ans d’invincibilité, André a enfin perdu un combat. 92. 000 personnes étaient présentes au dôme du Michigan pour voir le dernier – et le plus beau – combat de la carrière de la « 8ème merveille au monde ». André The Giant en avait fini avec le monde de la lutte. Il pouvait désormais profiter du peu de temps qu’il lui restait à vivre avec sa famille et ses amis.

André René Roussimoff décèdera finalement le 27 janvier 1993 à Paris d’une crise cardiaque, il était en France pour assister aux funérailles de son père, mort quelques jours plus tôt.

En hommage à son immense carrière et à tout ce qu’il représentait pour les amateurs de lutte, André Le Géant est le premier catcheur introduit au « WWF Hall of fame », musée qui rend hommage aux lutteurs qui ont marqué l’histoire de la WWF.

Parti de rien et sans être destiné à devenir quelqu’un à cause d’une grave maladie, André Roussimoff a réussi à dépasser son handicap afin de côtoyer les sommets et de profiter d’une vie remplie de strass et paillettes.

Celui qui était décrit comme une personne simple, attachante, humble, aimant ses amis et son entourage, a réussi à devenir en 25 ans l’un des plus grands sportifs du XXème siècle. Tout en sachant que ses jours étaient comptés, il ne se plaignait jamais. Il vécut à sa mesure, plus grand que nature…

[1] http://dangerousminds.net/comments/existential_odd_couple_samuel_beckett_and_andre_the_giant_had_a_posse