La musique “electro” est le genre le plus varié de tous, de la simple “dance” à des tempos plus lents comme “l’ambiant” en passant par la “downtempo” ( aux noms assez évocateurs ).

Sa définition est si vaste que pratiquement n’importe qui utilisant des boites à rythmes ( instrument électronique destiné à créer des percussions, un rythme ) peut se revendiquer de la musique electro. Ainsi on a vu des groupes originaux ( Daft Punk, Justice, Moderat, Chromeo pour ne citer que les plus connus ) et d’autres qui le sont moins ( si nombreux.. ).

null

Credit : Witness This

En général, un seul initie un mouvement et les autres suivent. Et entre deux groupes obscurs “d’ambiant” indépendante qu’on ne saurait différencier, il y a du nouveau.

Pour être franc, cela date de 2011, mais mieux vaut tard que jamais pour vous faire découvrir Slow Magic.

Il est pratiquement impossible d’obtenir la moindre information sur Slow Magic, si ce n’est qu’il est jeune et qu’il fait de la musique depuis qu’il a 14 ans. Sa page facebook divulgue sobrement : ” Slow Magic is the sound made by an unknown imaginary friend. ” soit ” Slow Magic est le son d’un ami imaginaire inconnu “. Et en effet, c’est une belle description des musiques marquées par des rythmes très présents et des sons oniriques. Les “samples” ( petits bouts de musique empruntés à d’autres morceaux, très commun en electro ) sont quasi absents et les instruments enregistrés en live. La musique est ici considérée comme un ensemble de sons, et non plus comme une structure organisée.

Différencier les rythmes et les instruments dans un morceau de Slow Magic est très difficile. Il faut apprécier le son comme un flux.

L’ami imaginaire possède également une identité graphique très présente dans son œuvre, portant ( aussi.. ) un masque même en concert, même si on peut remarquer que l’anonymat lui réussit plus qu’aux deux célèbres robots. Ces mêmes concerts sont ponctués de projections étranges et de lumières noires chères aux rave partys.

On ne saura donc que trop vous conseiller Slow Magic et son univers brouillant les frontières et bousculant nos habitudes d’écoute.

Arthur Bartoli

Source : Witness This, Facebook, Bandcamp, Soundcloud