Le gouvernement Borne, ou le Koh-Lanta des blancs privilégiés

Il semblerait que les politiques pensent réellement se trouver dans une célèbre télé-réalité, sous la houlette de Denis Brogniart. Et, à ce petit jeu, notre Président distribuerait les précieux totem d’immunité à tour de bras. Ces dernières semaines, on retrouve au casting de nouveaux noms, aussi variés qu’originaux (et ça fait plaisir) : Damien Abad, ou encore Chrysoula Zacharopoulou. Quoi de mieux pour faire rêver le public français ? Et nos anciens ne sont pas en restes, ce qui ajoute du croustillant à l’affaire ! En tête de file, Gérald Darmanin, qui détient haut la main le record de durée de possession de l’immunité politique si convoitée, avec un palmarès de presque 2 ans.
Néanmoins, l’audimat n’apprécie pas la redondance des faits faisant l’objet de l’immunité : le viol, ça commence à bien faire. Alors, M. Macron, on vous en prie, changez de disque (et de ministres). Il s’agirait donc de varier l’offre, peut-être en mettant plus en avant l’affaire de “prises illégales d’intérêts” dans laquelle trempe le candidat Dupond-Moretti. C’est tout de même le comble, pour un Garde des Sceaux ! La vedette semble ici gagner la palme de la discrétion, pour la plus grosse énormité.
En tous cas, ce qui semble loin des préoccupations de l’exécutif actuel, c’est l’exemplarité en politique. Ah, ça, on s’en fout ! “Et puis quoi encore ? Il faudrait connaître les lois et les respecter, pour pouvoir les appliquer et les écrire ?”, aurait déclaré un proche du gouvernement, selon des sources (très peu) fiables. L’exemplarité politique ne semble donc pas être la priorité de notre adoré chef d’État, mais rassurons-nous : l’égalité homme-femme est la grande cause du quinquennat !

Par Camille