Vendredi 27 mars 2015, dans le cadre de la Semaine de la Presse, a eu lieu au CDI du lycée Thiers une rencontre entre les élèves de seconde E et quatre journalistes. Le débat fut intense et instructif.

IMG_20150327_092159

De gauche à droite, Anne-Sophie Chilard de Phosphore, Sandrine Lopez, documentariste, Feriel Alouti, pigiste et Christophe Deroubaix de L’Humanité.

Pour les quatre journalistes présents, la presse est nécessaire pour compléter le regard des lecteurs-auditeurs-spectateurs et raconter ce qui se passe partout dans le monde.

Christophe Deroubaix, journaliste à L’Humanité, prend l’exemple d’une bouteille d’eau pour expliquer que le rôle du journaliste est avant tout de « décaler le regard ».

Le thème de la censure est abordé à travers le témoignage de Feriel Alouti, journaliste pigiste travaillant pour plusieurs titres, notamment Les Inrockuptibles. Ainsi, elle raconte qu’elle a travaillé au Liban et dans des pays voisins où les journalistes ont la plupart du temps besoin, pour faire un reportage ou un article, d’un permis délivré par l’armée.

image 3

Un réel échange avec des questions bien préparées

Il peut aussi exister d’autres formes de censure. Ainsi, Anne-Sophie Chilard, journaliste à Phosphore, évoque son expérience. Quand elle a voulu faire un reportage sur la marque de boissons Red Bull, elle a pu alors constater que son projet pouvait nuire à la communication de la direction de l’entreprise.

Autre angle: « malheureusement, à ce jour, il existe un partage inégal des informations », comme le fait remarquer Sandrine Lopez, documentariste. Par exemple, l’attentat de Charlie Hebdo a occupé le devant de la scène médiatique pendant plus de 20 jours, occultant d’autres informations toutes aussi graves.

Critique de l’uniformité: d’après les journalistes, la plupart des informations majeures proviennent d’une seule source, l’Agence France Presse (AFP). Mais, pour réaliser un article, il faut plusieurs sources qui confirment cette information, ce que n’a pas fait par exemple l’AFP, quand a été annoncée dernièrement la rumeur de la mort de Martin Bouygues.

Selon les invités, la course aux informations entre la presse écrite, la presse télévisée et la presse Internet ne relève pas d’une concurrence saine.

La presse papier pourrait disparaître avec internet comme en témoignent les menaces de liquidation judiciaire qui pèsent par exemple sur deux journaux locaux, le Ravi et la Marseillaise.

image 4

Un public attentif

Les lecteurs ont alors un rôle primordial : celui de décider de lire un article rédigé ou de regarder des images à la télévision.

Pour les intervenants, les qualités requises pour devenir journaliste sont tout d’abord la curiosité  puis l’autonomie, l’esprit critique et de synthèse, la résistance à la critique et la persévérance. Comme peut le dire Feriel Alouti : ‘’Si la porte est fermée, passez par la fenêtre ‘’.

Enfin, pour conclure cette séance organisée dans le cadre de la Semaine de la Presse par notre professeur d’histoire-géographie, M.Vilanova et le professeur documentaliste, Mme Spire, les journalistes ont insisté sur leur rôle d’intermédiaires pour faire connaître les événements autour du monde et pour permettre à chacun de ‘’penser par soi-même’’ et de se forger sa propre opinion sur le monde.

Ce « compte-rendu » a été rédigé par Salim et Théo en 2E lors de l’atelier d’écriture d’un article qui a duré 2 heures après le débat.