Skyfall est sorti le 26 octobre 2012. À l’occasion des 50 ans de James Bond, on nous annonçait un film grandiose. Alors, promesse tenue ?

Un film attendu.

Il est certain que par rapport à Quantum Of Solace, le précédent épisode, on ne pouvait pas être déçu. L’avant dernier opus nous avait laissé sur notre faim –pas de gadget, une James Bond girl inexistante. Un bon film d’action, en somme ; mais un mauvais James Bond. Il était donc important que Skyfall rompe au plus vite avec ses anciens démons.

Au niveau de l’histoire, c’est pari réussi. Quantum of Solace marquait la continuation du très bon Casino Royale. Skyfall, lui, brise le cycle ; ici, plus question de venger la mort de Vesper Lynd. L’agent britannique se retrouve impliqué dans une mission où l’intégrité de plusieurs agents infiltrés est mise en jeu.

Mon nom est Bond, James Bond.

Lumière floue, silhouette se rapprochant, azur des yeux de Daniel Craig : pas de doute, nous sommes bien devant Skyfall.

Devinez qui est de retour ? (1)

Dès la première scène, le spectateur se retrouve pris dans le feu de l’action au moyen d’une course-poursuite haletante dans les rues d’Istanbul. La tension monte alors jusqu’à atteindre son paroxysme avec la chute de cette poursuite –aux deux sens du terme (mais on ne vous en dira pas plus).

Et quoi de mieux pour faire retomber la pression qu’un fabuleux générique ? Pourquoi fabuleux ? Il a été composé par la chanteuse britannique Adèle. On peut aimer ou détester Adèle, la musique de générique par-dessus laquelle vient se rajouter sa voix suave et chaude ne peut pas laisser indifférent (on pourra faire le rapprochement avec le générique de Goldfinger). Incontestablement un des moments forts du film… Frissons garantis !

Pour son troisième Bond, on sent que Daniel Craig a bien intégré les mécanismes de l’agent secret. Certes, nous sommes à des années lumière du sympathique Sean Connery ou du gentleman Pierce Brosnan. Craig est froid, mais il joue cette froideur à la perfection. Depuis Casino Royale, il a pu se l’approprier. Et le rendu n’en est que meilleur.

Souvenir, souvenir.

Si les deux précédents opus étaient tournés vers la figure féminine de l’épouse (ou du moins de la femme qu’on aime), en revanche Skyfall semble plus incliné vers la figure bienveillante de la mère. Vesper Lynd est définitivement enterrée, remplacée par M (Judi Dench) qui est omniprésente dans tout l’épisode. C’est elle qui convainc 007 de retourner sur le terrain, elle qui fait office de mère adoptive pour un James Bond quelque peu désorienté. Et c’est elle qui a noué de forts liens avec LE grand méchant, ex-agent chouchou de notre directrice du MI-6 joué par Javier Bardem –impérial, comme toujours dans les rôles noirs (on se rappellera son rôle de psychopathe dans No Country for Old Men).

Javier Bardem, machiavélique (2)

Skyfall marque en outre le grand retour de Q joué par Ben Whishaw (parfait en jeune geek). Et qui dit Q dit gadgets ! Fini le dentifrice explosif et la voiture invisible de Goldeneye ; ici, Bond s’en tient au pistolet à reconnaissance tactile et à l’émetteur permettant de le repérer à tout moment. Car Skyfall se veut crédible, et c’est bien le point fort du film.

Ce dernier est par ailleurs truffé de clins d’œil aux précédents James Bond. Le plus manifeste est la réapparition de l’Aston Martin si chère à Pierce Brosnan. On notera aussi le retour de Miss Moneypenny (Naomie Harris) qui avait momentanément disparu depuis Casino Royale.

On regrettera cependant l’absence de véritable James Bond girl. Non pas que la belle actrice –par ailleurs française- Bérénice Marlohe nous ait déçu, mais on aurait préféré la voir plus impliquée dans le déroulement de l’histoire.

Pour finir, Skyfall est incontestablement le gros succès de cette année 2012. Au box-office, il est le premier des épisodes à avoir dépassé Goldfinger. Il aura fallu presque 50 ans, tout de même.

Alors, qu’attendez-vous ?

 

Les plus : un scénario solide, un grand méchant, des clins d’œil en tout genre, une bande-son (Adèle) impeccable.

Les moins : une James Bond Girl plus accessoire que protagoniste.

(1) http://www.cineheat.fr/wp-content/uploads/2012/10/Craig-Skyfall.jpg

(2) http://www.cineheat.fr/wp-content/uploads/2012/10/Skyfall_54.jpg