Après avoir passé 16 ans à la tête du gouvernement allemand, la chancelière Angela Merkel doit quitter ses fonctions très prochainement dès que son successeur Olaf Scholz aura été élu par les députés du Bundestag le 8 décembre. Mais, qui était cette chancelière ?

 

Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz alors ministre des Finances le 12 mars 2018 © Sandro Halank, Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0

L’élection fédérale qui s’est déroulée le 26 septembre dernier en Allemagne  a placé en tête Olaf Scholz, social démocrate, victorieux avec 25,7% des voix contre 24,1% pour la CDU, 14,8% pour les Verts, 11,5% pour les libéraux, 10,3 % pour l’extrême  droite et 4,9% pour la gauche radicale. Seulement, pour accéder à la place de chancelier, les partis doivent s’entendre et pouvoir créer une coalition à trois. Le SPD, les Verts et les libéraux ont réussi à trouver un accord pour gouverner ensemble.

Avant que la page ne se tourne, nous avons souhaité revenir sur la figure d’Angela Merkel, une femme d’Etat au parcours singulier.

Une femme d’Allemagne de l’Est et de formation scientifique

Née le 17 juillet 1954 à Hambourg dans une famille protestante, elle a vécu en Allemagne de l’Est où elle a suivi toute sa scolarité. Après avoir obtenu son baccalauréat avec la note maximale, elle rejoint en 1973 l’université Karl-Marx de Leipzig pour suivre des études de physique-chimie. Après quelques années, elle part s’installer à Berlin Est , en 1978, où elle devient chercheuse à l’Académie des Sciences. Elle obtient son doctorat en 1986.

Après la chute du mur en 1989, alors qu’elle a 35 ans, Angela Merkel décide de se tourner vers la politique.

Elle rejoint alors un mouvement chrétien d’opposition au communisme, “Demokratischer Aufbruch”, le Renouveau Démocratique.

Première femme chancelière à 51 ans

Pratiquement une année plus tard, son parti fusionne avec la CDU, l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne. Elle devient porte parole de  Lothar de Maizière, alors premier ministre de RDA, et participe à la Réunification de l’Allemagne. Elle est par la suite élue députée en décembre 1990. Angela Merkel occupe des postes de plus en plus importants. C’est la première femme à accepter des postes et des responsabilités aussi importants en Allemagne.

En 2005, elle est candidate pour devenir chancelière fédérale. La CDU est en tête devant le SPD. Après plusieurs accords et négociations, Angela Merkel est officiellement chancelière d’Allemagne. Elle a alors 51 ans et devient la première femme chancelière mais aussi la plus jeune. Elle sera réélue 3 fois.

Si aujourd’hui Angela Merkel reste très populaire, on peut retenir trois actions politiques qui ont marqué son pays et l’Europe ces dernières années.

Pour la réduction du nucléaire

Après avoir été longtemps favorable à l’atome au côté de son parti, Angela Merkel a su évoluer avec son temps sur cette question. En 2011, elle décide après la catastrophe nucléaire de Fukushima qu’il est temps de sortir du nucléaire et fixe l’échéance de fin 2022. Elle tient ferme sur son engagement en faisant passer le nombre de centrales nucléaires en Allemagne de dix sept  à six aujourd’hui. Elle donne alors une chance à l’énergie du futur d’être plus sûre, en mettant hors d’usage les six restantes d’ici fin 2022 . Le renouvelable produit désormais un tiers de l’électricité en Allemagne. Une véritable ouverture écologique!

Pour l’accueil des migrants

En 2015, Angela Merkel décide d’accueillir environ un million de réfugiés venant de Syrie et d’Irak, en leur ouvrant les portes de son pays. Elle se heurte à un fort mécontentement de la population, mais elle tient bon et montre au reste de l’Europe que cet accueil est possible. “Wir schaffen das” qui se traduit en français par “Nous y arriverons” était son slogan à l’époque. Une leçon de protection et d’intégration !

Une bonne gestion de la pandémie

Avec la pandémie du coronavirus, l’Allemagne est apparu comme un modèle de gestion de la crise. Scientifique de formation, Angela Merkel a en effet privilégié pédagogie et démonstrations rationnelles, loin des postures lyriques. Le pays a été beaucoup moins touché que les autres pays européens. En pratiquant le dépistage très tôt, à grande échelle et non pas seulement pour les personnes dites à risque comme en France, l’Allemagne a pu prendre en charge plus rapidement ceux dans le besoin et agir selon la situation. Après avoir été testé elle-même positive, la chancelière a décidé de se placer en quarantaine.

© La cancelliera tedesca Angela Merkel. [EPA-EFE/JOHANNA GERON / POOL]

Quels que soient ses choix politiques qui n’ont pas toujours fait l’unanimité, Angela Merkel aura marqué son pays et son époque en faisant rimer femme et pouvoir d’une manière originale.  Elle restera une figure emblématique pour l’Allemagne mais aussi un modèle pour l’exercice du pouvoir au féminin.

Dans son documentaire , Recherche Merkel désespérément, la journaliste Marion Van Renterghem raconte durant 73 minutes le parcours passionnant d’Angela Merkel à travers l’histoire.  Dans ce programme diffusé sur France 5 et disponible en replay, elle interviewe plusieurs personnes et personnalités qui ont  de près ou de loin côtoyé Angela Merkel, comme ses amis d’enfance ou encore les anciens présidents de la République Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Pour approfondir :

– sur l’accord entre les partis après les élections de septembre 2021:

https://www.ouest-france.fr/europe/allemagne/elections-en-allemagne-avec-qui-le-vainqueur-olaf-scholz-peut-il-gouverner-0409dcba-1f03-11ec-9081-ae76e8026b03

https://www.lepoint.fr/monde/allemagne-accord-trouve-pour-un-gouvernement-de-coalition-24-11-2021-2453639_24.php

– sur la biographie et le parcours d’Angela Merkel:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Angela_Merkel

https://www.touteleurope.eu/fonctionnement-de-l-ue/biographie-angela-merkel-chanceliere-allemande/

https://www.huffingtonpost.fr/entry/angela-merkel-quitte-ses-fonctions-en-allemagne-avec-un-bilan-en-partie-inattendu_fr_61487262e4b0e5dd4b295611

https://www.france24.com/fr/20200329-coronavirus-l-allemagne-semble-mieux-g%C3%A9rer-la-crise-angela-merkel-redevient-populaire

Recherche Merkel désespérément, de Marion Van Renterghem (Fr., 2021, 72 min). Sur France.tv jusqu’au 3 décembre encore disponible ici:

https://lcp.fr/programmes/recherche-merkel-desesperement-86813