Dans le cadre du Prix Littéraire 2012-2013 du lycée Thiers, nous publions des articles de critique littéraire sur les romans en compétition. Ces critiques sont réalisées librement par des élèves issus des classes qui participent au projet. 

A propos d’ « ACCABADORA » de Michela Murgia, éditions du Seuil, 2009.

Dans un petit village sarde des années 50, Tzia Bonaria, une vieille couturière décide d’adopter Maria, quatrième fille d’une veuve. Celle-ci sera sa « fillus e anima » (fille d’âme). Grâce à elle, Maria sera bien éduquée. Seulement, elle ne pourra s’empêcher de remarquer les absences de sa mère adoptive. Peu à peu, elle comprendra … Ce qui changera sa vie.

Il s’agit d’une très belle histoire entre une vieille femme et sa fille adoptive, aux destins intimement liés. Avec ce livre, nous partons à la découverte d’une tradition sarde ancestrale, qui a des résonnances encore aujourd’hui.

De nombreux personnages traversent ce roman, qui donne à voir la société et les moeurs d’une époque. Par ailleurs, ils sont tous entourés de mystère.

Cette histoire est très intéressante et très bien mise en valeur par l’écriture de l’auteur, sobre et d’une grande sensibilité.

DUONG, Mathilde, TL1