Thibaut Berland, alias Breakbot, est un DJ de 32 ans qui a une passion toute particulière pour le disco et la funk.

Il monopolise le piano de son appartement étant enfant et apprend rapidement à jouer et à composer. Mais une fois qu’il doit déménager pour ses études, il est contraint de n’utiliser qu’un clavier midi ( clavier pour ordinateur ) et de jouer sur son ordinateur portable. De fil en aiguille, il sera orienté vers la musique électronique tout en conservant une passion pour les rythmes entraînant des « seventies ». Un classique des DJ de la « french touch », ce mouvement de musiciens électroniques français qui perdure depuis le milieu des années 90 et qui s’efforce d’ inclure des samples de Chic ou de Prince dans ses musiques. Les exemples les plus parlant sont Daft Punk et Justice.

C’est d’ailleurs ces derniers qu’il finit par remixer en 2006 pour le morceau Let There be Light ( morceau que l’on conseille vivement, comme Justice qui fera l’objet d’un prochain article ), remix qui eut un écho particulièrement fort car il finit par être inclus dans la version japonaise du single. C’est peu mais une reconnaissance suffisante pour être notée.

En d’autres termes, Breakbot s’est fait remarquer par le label de musique électronique le plus connu de France, Ed Banger Records.

De remix en remix, il finit par être intégré au dît label en Mai 2009.

 

Source : Vimeo

 

Rapidement, il sort le single Baby I’m Yours qui deviendra le hit de l’été 2010. Comme dit plus haut, il s’agit d’un mix habile de pop acidulé et de disco, qui nous pousse à nous demander de quel groupe super cool des années 70 ça vient, surtout quand on remarque la saturation du volume du clip ( qui est vraiment volontaire ). Ce qui nous rappelle les heures du gloire du vinyle.

Il passe ensuite de single en single jusqu’à sortir By your side, un album complet, quoi qu’un peu répétitif, ayant une très bonne réception critique.

Nous sommes en droit de rêver après l’annonce assez récente de la formation d’un groupe avec Irfane, collaborant sur de nombreux morceaux de l’album. Nous sommes impatients de voir l’avenir de Breakbot dans le milieu, surtout au vu de sa capacité à insuffler une touche à la fois retro et pourtant novatrice à sa musique, typique d’Ed Banger Records.

Je vous laisse en compagnie de son sublime morceau Intersection, qui clôt son album ( disponible sur youtube gratuitement ) et qui servira de conclusion à cet article, bonne écoute !

Sources : Youtube ( interviews ), Wikipedia et Spotify