Des élèves de seconde C se sont prêtés au jeu du compte-rendu de rencontre avec un auteur, encadrés par leur professeur de lettres pour l’enseignement d’exploration « littérature et société », M. Gilly. Cela donne des textes originaux. A vous de juger!

Sous la forme d’un compte-rendu acrostiche écrit par Danaé Grimbert et Lucie Duchemin:
Rencontre au CDI avec Mustapha Benfodil

Rencontre au CDI avec Mustapha Benfodil

Le mercredi 9 décembre, a eu lieu la rencontre avec Mustapha Bendofil, l’auteur du livre Le point de vue de la mort dans le cadre du prix littéraire du Lycée Thiers.

Etaient présents : des membres de l’association « Peuple et Culture Marseille », Mustapha Benfodil, les première, les terminale L et notre groupe de littérature et société.

 

Pour cette rencontre, notre classe de seconde avait préparé une présentation de son œuvre :

Outre une brève biographie de l’auteur et un rapide résumé de l’histoire de l’Algérie, deux élèves de la classe ont fait une lecture orale de certains passages sélectionnés.

Immergés dans le contexte historico-social, l’auditoire s’est montré très attentif.

Nous avons posé à Mustapha de nombreuses questions, auxquelles il a répondu longuement ; il s’est montré très patient.

Timide au début, sans doute impressionné par tant de regards braqués sur lui, il s’est ouvert progressivement. Il ajoutait à ses réponses des anecdotes,

 

Des informations sur son parcours et son vécu, en tant que journaliste et écrivain algérien.

En Algérie, selon ses dires, les journalistes sont constamment en danger, subissent la censure et parfois même des attentats. Son journal en a été victime.

Voulant montrer et dénoncer cette situation sociale, Mustapha a écrit son livre Le point de vue de la mort.

Un livre écrit pour être joué au théâtre, basé sur un monologue. La pièce ne porte pas le même nom que le livre : elle s’intitule End/Igné.

Elle a été jouée à New York, au Caire, à Paris, au festival d’Avignon… 

 

Durée de l’écriture de son œuvre : 1 an et demi.

End/Igné a été écrite et mise en scène, au Caire dans le théâtre Imad Eddine en coopération avec Kheireddine Lardjam.

 

L‘atmosphère de l’histoire est lugubre : l’histoire se passe dans une morgue en Algérie à Balbala, une ville imaginaire. Le personnage principal,Moussa est un thanatopracteur( il travaille dans la morgue).

Aziz, son meilleur ami, est un personnage important dans l’histoire. Il finit par s’immoler devant un tribunal (sympa) afin de protester contre son procès.

 

Mort : c’est le thème principal de ce livre : Moussa travaille dans une morgue où il vit et dort à côté des morts, et il raconte la société de son pays à travers les accidents qui ont coûté la vie aux personnes qui échouent dans son lieu de travail.

Où que l’on se trouve, en France, en Algérie… On peut être touché et questionné par ce livre.

Rencontrer cet auteur a été un plaisir pour nous. Le livre nous a plu et le complément qu’a apporté Benfodil nous a éclairé et nous a permis de mieux comprendre la portée de son oeuvre.

« Tout livre est un hôpital pour l’esprit » #onarientrouvéd’autrepourfinir