Dans le cadre du Prix Littéraire 2012-2013 du lycée Thiers, nous publions des articles de critique littéraire sur les romans en compétition. Ces critiques sont réalisées librement par des élèves issus des classes qui participent au projet. 

A propos d’ « ARAB JAZZ » de Karim Miské, mars 2012, édition Viviane Hamy.

Le titre du roman est une référence à « White Jazz » de James Ellroy, auteur apprécié du personnage principal.

Ce roman policier français est situé dans le 19ème arrondissement de Paris, de nos jours. Il met en scène Ahmed Taraudant, un homme dépressif qui vit en ermite, passionné de polars, soupçonné du meurtre de sa voisine. Avec l’aide de deux lieutenants de police, Rachel Kupferstein et Jean Hamelot, il va essayer de résoudre l’enquête. Pour cela, il va devoir se plonger dans l’univers cosmopolite du quartier, où se mêlent différentes religions et origines. Sushis kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien ne constituent pas simplement un décor exotique …

Ce meurtre à l’aspect symbolique a-t-il été exécuté par un témoin de Jéhovah, un salafiste, ou encore un loubavitch ? Y-aurait-il un rapport avec la Godzwill, cette drogue américaine faisant son chemin vers la France ?

Ce livre nous donne un aperçu des quartiers de Paris, ainsi que du fonctionnement de la police.

Cependant, le grand mélange de religions et le nombre élevé de  personnages peuvent se révéler confus et parfois compliqués à suivre.

L’évolution du trio principal au cours du roman est intéressante.  Les trois héros sont embarqués dans un même voyage, dans une sorte de quête, au bout de laquelle ils trouvent  enfin une bonne place dans la vie.

Le roman se déroulant à Paris de nos jours, il est facile de se plonger dedans, de comprendre les références à la culture moderne. Le récit est bien rythmé, malgré un début un peu lent.

En conclusion, un roman passionnant, dont le suspens va nous faire tourner les pages jusqu’à arriver au dénouement final. On attend avec impatience de suivre le trio dans une autre aventure.

GARCENOT Clémentine, TL1