Jeudi 29 septembre, les élèves de 2C ont assisté avec leur professeur de lettres à une représentation de Trissotin ou les femmes savantes, de Molière, mise en scène par Macha Makeîeff au théâtre national de La Criée. L’occasion pour certains de nous livrer leur point de vue.

Le grand show de Trissotin

Le grand show de Trissotin

Voici celui de Salomé Gallician:

Dans la mise en scène de cette pièce, certains points m’ont plu et d’autres m’ont déplu.

Tout d’abord, j’ai apprécié le fait que la pièce se déroule dans les années soixante-dix (cet élément apporte du dynamisme à la pièce, notamment en termes de décors et de costumes). J’ai aussi apprécié le jeu de lumière (rendu possible grâce aux luminaires présents sur scène). Enfin, j’ai beaucoup aimé le fait que la pièce se déroule dans un décor de maison : cela rendait l’action plus réaliste et dynamique. En revanche, j’ai moins aimé les chants, un peu rébarbatifs à mon goût.

Dans l’interprétation des personnages aussi, certains points m’ont agréablement surprise et d’autres m’ont déçue. Tout d’abord j’ai beaucoup apprécié les personnages de Trissotin (qui était féminisé à l’excès, donc drôle) ; de Bélise (incarnée par un homme et dont les réactions provoquaient le rire) et de Chrysale (tellement soumis à sa femme qu’il en devenait ridicule). Ces trois personnages, correspondant fidèlement à l’idée que je m’en faisais, étaient très bien interprétés par leurs comédiens. En revanche, j’ai beaucoup moins aimé les personnages de Martine (trop jeune et jolie à mon goût et ne correspondant pas du tout à ce que j’imaginais) ; d’Henriette (trop provocatrice et pas assez timide, réservée et soumise par rapport à la pièce) et d’Armande (qui, au contraire de sa sœur était, dans la mise en scène, effacée et discrète). Ces deux dernières interprétations m’ont beaucoup déçue car j’ai trouvé qu’elles étaient vraiment trop différentes de ce que l’on comprend du caractère des deux sœurs en lisant la pièce de Molière.