Il y a 5 ans et 3 mois, le candidat socialiste François Hollande devenait Président de la République Française, il était alors l’ennemi incarné de la finance, l’incarnation des espoirs d’une France à majorité socialiste. Après les législatives, tel le Chancelier Palpatine, il avait le Sénat et l’Assemblée Nationale avec lui, il avait le pouvoir de créer une réelle rupture avec la politique désastreuse de Nicolas Sarkozy. 5 ans, un scooter, deux livres à scandale, une Loi Macron et une Loi El Khomri plus tard, notre ami François est prêt à partir et confier les clés d’une France au bord du gouffre à une nouvelle personnalité politique. Mais qui aura cette chance ? Cette année, ils sont nombreux, ils ont soif de débats, certains ont la haine, d’autres nous aiment, ils sont prêts à s’étriper, à s’humilier, ils n’auront aucune pitié et à la fin, il n’en restera qu’un. Ce n’est pas une émission de télé-réalité mais on n’en est pas loin : les Présidentielles 2017 !

Dans cet article, les grands principes du journalisme seront indispensables pour comprendre au mieux la situation politique actuelle : clarté et neutralité … mais clarté c’est déjà un bon début.

Les super-stars

On a l’impression qu’ils sont là depuis toujours, ils sont particulièrement présents dans les médias, ils aiment râler, faire des scandales, et dire ce que pensent et ressentent les Français. Ce sont des habitués des débats, des plateaux télés, des grands meetings et ils possèdent un fabuleux dictionnaire des « petites phrases simples préférées des français », vous savez déjà de qui il s’agit !

LES RÉPUBLICAINS – François Fillon – Votez pour vos convictions

Cette année, Les Républicains (autrefois l’UMP et le RPR) sont représentés par le très dynamique François Fillon. Malheureusement pour nos amis ultra-libéraux, le candidat des Républicains est confronté au scandale du « PenelopeGate » une histoire d’emplois fictifs qui l’a complètement décrédibilisé. Il propose un programme pas très social, pas très écolo, et pas très sympathique, autrement-dit un programme à son image, avec dans les grandes lignes :

- La fin des 35 heures dans le secteur privé et le retour aux 39 heures payées 37 dans le secteur publique (sachant que la moyenne d’heures de travail actuelle est de 40,5 heures en France)

- Reculer l’âge de la retraite à 65 ans (dans un premier temps évidemment)

- Suppression des normes françaises agricoles surajoutées à la réglementation européenne (au moins, Monsanto est content !)

- Réduire l’immigration et ne verser des prestations qu’aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans. (Marine Le Pen grince des dents)

- Faire la « Blitzkrieg » (oui oui, il l’a dit) en supprimant en 2 mois 500 000 fonctionnaires (heureusement, sa femme et ses enfants ne sont pas concernés) à l’aide notamment du 49.3. John Connor aurait appelé cette réforme « Le Jugement Dernier » !

LE PARTI SOCIALISTE – Benoît Hamon – Faire Battre le cœur de la France 

On dit du courage que c’est une vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles voire impossibles en surmontant la peur, et on dit de la folie que c’est une transgression de la raison, un trouble mentale. Benoît Hamon est-il courageux ou fou? L’avenir nous le dira, mais après les dégâts causés par François Hollande et la division du PS, ces élections risquent de prendre un air de cauchemar. S’allier avec Jean-Luc Mélenchon en risquant de faire fuir l’aile droite du parti ? Ou bien perdre en crédibilité en gardant des soutiens tels que Manuel Valls ou Myriam El Khomri, deux protagonistes du virage libéral des socialistes. C’est un choix cornélien, presque tragique que devra prendre Benoît Hamon pour assurer la suite de sa campagne. Mais bon, laissons de côté ces interrogations et jetons un œil sur ce que propose notre bon Benoît.

- Il voulait d’abord abroger la Loi Travail (créée par Myriam El Khomri et passée au 49.3), mais vu qu’il fait toujours parti du PS, et que El Khomri est candidate à la députation, il propose plutôt d’enlever les « mauvaises » réformes et de garder les « bonnes », et ça sent l’entourloupe tout ça.

- Mieux intégrer les réfugiés et immigrés pour éviter toute ghettoïsation, et leur permettre d’apprendre la langue française et produire des richesses légalement. (voilà de quoi agacer notre ami Jean-Marie, n’est-ce pas ?)

- Légaliser la consommation de cannabis dans le but de l’encadrer et la réglementer (et garantir un produit de qualité)

- La réforme phare du programme : le revenu universel qui atteindrait 750 euros à terme, qu’on financerait donc à l’aide de … de … enfin qu’on financera quoi.

- Maintien de la France dans l’OTAN, parce que bon, on a plein de Rafales invendables alors autant s’en servir.

LE FRONT NATIONAL – Marine Le Pen – Au nom du peuple !

Le Front National pendant une élection présidentielle, c’est comme les pubs pendant un film, ça arrive au plus mauvais moment, ça pourrit l’ambiance, et on peut faire ce qu’on veut, elles sont toujours là ! Après le père et la nièce, dans la famille Le Pen on demande qui ? Mais qui ? Mais la fille évidemment, Marine, qui depuis 2012 tente de « dédiaboliser » son parti. En quoi cela consiste ? Et bien faire comme avec papa, mais sans les phrases drôles. Adieu les « Je vais te faire courir moi tu vas voir, l’rouquin là bas ! Pédé ! » ou autres « Jeanne ! Au secours ! » et bonjour les « Le Front National est un parti pour tous » ou encore « J’ai une amie noire, plus noire qu’une arabe ! » … quoique non, ça c’est Nadine Morano, pardon. Quoiqu’il en soit, le Front National sera une fois de plus présent aux élections présidentielles, et nous devons donc vous informer, oui vous bons lecteurs, de ce que propose ce parti, car après tout, c’est un parti comme les autres ! N’est-ce pas ?

- Retrouver une liberté et une maîtrise de notre « destin » en restituant au peuple français sa souveraineté, c’est-à-dire une indépendance vis à vis de l’Union Européenne, et le retour à une monnaie nationale : le Franc.

- Réarmer massivement les forces de l’ordre en personnels (15 000 recrutements), en matériels (modernisation des équipements adaptés aux nouvelles menaces, des sabres lasers etc.) et juridiquement (présomption de légitime défense), donc pour la prochaine grève, prévoir des gilets pare-balles.

- Rendre impossible la régularisation des étrangers en « situation illégale » et réduire l’immigration à un « solde » annuel de 10 000, tout cela en rétablissant les frontières et en sortant de l’espace Shengen. Il faut bien que le FN garde sa marque de fabrique non ? Parce qu’il est beaucoup plus amusant de regarder les gens mourir loin de chez soi, n’est-ce pas ? Mince, neutralité, c’est vrai, neutralité.

- Maintenir l’interdiction de la GPA, réserver la PMA pour les problèmes de stérilité et supprimer la Loi Taubira en créant à la place un « PACS amélioré », parce qu’un mariage et une famille, c’est UN PAPA ET UN PAPA, euh, et une maman ! Malencontrueux lapsus …

- Créer une second porte-avion nommé « Maréchal » … euh non « Richelieu » pardon. Pour une France puissante ! Et parce que Jean-Marie en avait envie.

Les Outsiders

Ce sont les Rocky Balboa de l’élection présidentielle, ils pensent qu’on ne les attend pas, qu’ils vont sortir de l’ombre devant nos yeux ébahis, et qu’ils vont déjouer tous les sondages tel Donald Trump. Vous imaginez une élection présidentielle sans eux ? Non seulement ce serait carrément soporifique (imaginez trente secondes un débat entre M.Fillon et M.Hamon …) et puis ce serait pas très -comment dire- démocratique ! Parce que oui, malgré les apparences, on est toujours (officiellement) en démocratie.

LA FRANCE INSOUMISE – Jean-Luc Mélenchon

Il n’est pas content, il est grincheux, il parle fort, en 2012 il a réduit Marine Le Pen à l’état de chromosome pendant un débat, son symbole est le « phi » philosophique mais il est plus proche d’Antiphon que de Platon, vous l’avez reconnu, oui c’est bien lui, notre camarade Jean-Luc Mélenchon ! Certains disent que c’est un communiste, d’autres un bobo-islamo-facho-bolcho-franc-maçon, lui il se définit comme un humaniste … alors plutôt Gargantua ou Picrochole ? Pour répondre à cela, voyons ce qu’il nous propose.

– Une des mesures phares de son programme « L’ Avenir en Commun » est la sortie totale du nucléaire (ce qui le distingue de presque tous les candidats). Cependant, l’énergie nucléaire représente tout de même 84% de la production française d’électricité, alors prévoyez de ressortir vos vieilles bougies, juste au cas où.

– Dans cette même idée, Jean-Luc Mélenchon propose la transition écologique, c’est-à-dire sortir du CETA (l’accord entre le Canada et l’Europe), avoir un autre rapport à la consommation (notamment la consommation d’énergie), et rediriger nos efforts vers les énergies propres : les éoliennes, l’énergie hydraulique, l’énergie luminescente (comme les panneaux photovoltaïques) et la géothermie. Pour faire simple on va devenir des hippies !

– On a souvent vu notre ami Mélenchon soutenir les syndicats et les luttes ouvrières, notamment pour l’augmentation du smic. Il en a donc fait une réforme importante de son programme, et avec lui, le salaire minimum passerait de 1100 à 1300 euros. Donc attendez … si je comprends bien, un homme politique a comme programme d’enrichir les pauvres ? Décidément ce Mélenchon, c’est le Robin des bois des présidentielles.

– Jean-Luc c’est un homme un vrai, un authentique, il n’a pas peur de choquer, alors il propose le « dégagisme », ou encore « vous votez [sous-entendu pour moi], ils dégagent », et comment les faire dégager (ses semblables politiciens, mais les méchants hein) ? Et bien en proclamant une Sixième République. Réunion d’une assemblée constituante, « rendre » le pouvoir aux citoyens etc. C’est une réforme complexe du programme, alors pour ne pas faire de favoritisme (car oui, les journalistes sont neutres ! sauf au Figaro, ni à Libération, ni sur France 2 … hum) on vous laisse le soin d’aller lire cela par vous-même (on a toute confiance en vous !)

EN MARCHE ! – Emmanuel Macron

Logo de la campagne d’Emmanuel Macron, conçue par son petit cousin de 5 ans.

Ouais, il est comme ça Emmanuel Macron, il nous aime, il nous AIME, IL AIME LA FRANCE, IL AIME LA RÉPUBLIQUE !  Et il aime surtout nous le faire savoir. Il est comme ça notre Manu, c’est notre pote, le rebelle de la bande qui veut changer le paysage politique, c’est aussi l’ado un peu gênant en train de muer qui parle trop fort, et surtout qui parle pour ne rien dire. Alors on fait un bilan : Macron est un jeune rebelle au grand cœur. C’est génial non ? Il faut préciser que son parcours de rebelle est particulier : Science Po Paris, l’ENA et Rothshild. Changer le paysage politique, qu’ils disaient …

– Ce 2 mars, Emmanuel Macron a dévoilé son programme. Alors on devrait avoir plein de choses à dire. Mais non, en fait, il a juste réécrit ses « premiers projets » en rajoutant des mots pour que ça fasse plus long, et en plus ce n’est toujours pas chiffré, on doit alors se contenter d’un petit panier garni des petites phrases et réformes sympathiques de Macron parce qu’il nous aime.

– Dans ses « premiers projets », Macron propose de mieux rémunérer le travail en supprimant les cotisations salariales sur la maladie et l’assurance chômage. Selon-lui, si nous ne payons plus ces cotisations salariales, notre salaire sera plus élevé. Cependant, plus de sécurité sociale, et plus le droit de tomber malade, car le financement de ces cotisations (qui font partie d’un « salaire socialisé » c’est-à-dire solidaire) sera stoppé. Ça fait mal hein.

– Pour l’éducation, Macron propose de diviser par deux la taille des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaires pour assurer les bases de l’enseignement : parler, lire et compter. Voilà. C’est tout. Bof quoi.

– Nous venons de le voir, son programme sur l’éducation est particulièrement faible et il ne propose aucun recrutement d’enseignements et de professeurs, cependant le point principal de son projet sur la sécurité est la création de 15 000 places de prison supplémentaires. Victor Hugo disait : « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons », et Emmanuel Macron, qui se dit grand combattant des inégalités y participe en préférant la cellule à la salle de classe.

La Ligue 2 des Présidentielles

Après les vrais stars de ces Présidentielles 2017, nous allons nous intéresser à une espèce plus rare, les « petits candidats ». Mais qui sont-ils vraiment ? Pourquoi sont-ils persuadés d’être les prochains présidents ? Sur qui ont-ils copié leur programme ? Nous tenterons de répondre à ces questions avec la présentation des deux prochains candidats. Malheureusement pour eux, ils ne feront pas l’objet d’une étude aussi poussée que pour les candidats précédents, pas (seulement) parce qu’ils sont inintéressants, mais parce qu’entre la lecture du programme du FN, et la quête (vaine) de celui de Macron, votre journaliste commence à se fatiguer.

DEBOUT LA FRANCE – Nicolas Dupont-Aignan

Ah, monsieur Dupont-Aignan, nous y voilà. Il le dit partout où il passe (et apparemment il le vit bien), il sera élu président en mai 2017. Que nous sommes heureux de voir en ce petit bonhomme tant d’espoir, tant de volonté. Il est un des chouchous des plateaux télés car il nous fait bien rire avec ses petites expériences personnelles qu’il ressort à toutes les élections (en modifiant quelque peu selon le contexte), et son programme qui est inspiré du Front National d’un point de vue familial et vis-à-vis des étrangers (à en juger par la citation suivante (18 février 2017) : «Quand est-ce qu’on va faire cesser cette préférence étrangère ? Quand est-ce qu’on va arrêter d’augmenter les impôts sur les français pour nourrir la terre entière ?»), mais aussi de gauche sur certains points économiques. Bref, il faut bien lui accorder une chose, son programme sur l’éducation est intéressant, notamment sur un point précis :

– Désengorger la section S au lycée à laquelle une majorité de parents aspirent pour leurs enfants, et favoriser les élèves issus des autres filières pour les études supérieures, notamment les L pour le droit et le journalisme (oui, je dis oui !), et les ES pour les écoles de commerce et les études de gestion. J’entends déjà des dents grincer depuis mon canapé.

UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE – François Asselineau

Comment parler de l’UPR et de François Asselineau sans faire de digression ? Il me faut un moyen clair et net pour que les lecteurs comprennent bien de quoi il s’agit. On va essayer comme cela : SORTIR DE L’EUROPE, SORTIR DE L’EUROPE, SORTIR DE L’EUROPE ! Mais pourquoi ? PARCE QUE L’EUROPE ILS SONT MECHANTS, PARCE QUE L’EUROPE ILS SONT CORROMPUS, PARCE QUE L’EUROPE C’EST NUL ! Voilà, clair, net et précis. Un programme en béton. Le reste ? L’éducation ? La culture ? La défense ? On s’en fout, il faut juste sortir de l’Europe, faire le « Frexit ».

Mention honorable pour Jean Lassalle, un gentil monsieur du Sud-Ouest avec un accent drôle qui fait un peu n’importe quoi (mais qui a tout de même défendu une entreprise en faisant une grève de la faim) et qui dit un peut n’importe quoi comme cette fameuse nuit à On N’est Pas Couché où il a remis en cause la responsabilité de Bachar El Assad dans le gazage et les bombardements en Syrie. Il se plaint de ne pas assez apparaître dans les médias alors voilà, petite dédicace pour notre ami Jean le berger.

Sans eux, ce ne serait pas drôle

Henry de Lesquen – Le Parti National-libéral

J’ai longuement hésité avant de mettre notre ami Henry de Lesquen, le néo-nazi de la bande, et puis bon je me suis dit que ce genre d’individu, il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Alors juste pour que vous imaginiez le personnage je vais citer quelques phrases issues de son site internet : « Le travail des enfants était une nécessité, non un crime » ; « Je veux mettre fin à l’immigration-invasion » ; « Je supprimerai l’État de droit » ou encore « Les honnêtes gens pourront porter une arme ». Je vous déconseille d’aller sur son site ça pique les yeux, vraiment. Sur ce, je vais m’acheter une carte certifiée « personne honnête ».

Super Châtaigne – Super Châtaigne 2017

Pour se détendre après notre mini-Hitler, voilà deux candidats fort sympathiques qui méritent notre attention. Alors je dois avouer que je n’ai pas tout compris au programme de Super-Châtaigne, il veut une VIe République, faire dégager tout le monde, et faire polliniser ses idées à l’aide de papillons, moi j’aime bien !

 

Sylvain Duriff – Le Christ Cosmique

Ah, notre bon vieux Sylvain, notre ami qui a fait le buzz il y a quelques années en affirmant être notre nouveau messie après avoir rencontré des extra-terrestres. Il prend son rôle de messie très au sérieux et est complètement surbooké, alors on vous déconseille de lui parler par mail (il n’est pas très diplomate), mais on vous propose de lire ses meilleures propositions :

– Des logements pour les plus démunis, migrants et SDF. Plus aucun homme ne doit avoir à subir le froid, la solitude, la faim.

– Taxation des entreprises faisant fabriquer à l’étranger. Le RSI sera anéanti car il écrase les entrepreneurs.

– Liberté de pratiquer sa religion dans des endroits définis mais le Christ Cosmique sera considéré comme le nouveau messie.

– La Marseillaise sera remplacée par un nouveau chant : «Grand Monarque nous voilà, devant toi le sauveur du cosmos».

– Des barrières cosmiques seront construites pour empêcher les reptiliens nazis de nous attaquer. Voilà une vraie réforme sur la sécurité, parce que fermer les frontières, en fait c’est de loin insuffisant.

– Des bases d’atterrissages pour vaisseaux extraterrestres seront construites.

 

Nous espérons sincèrement que cet article tout à fait clair et tout à fait neutre vous permettra de faire votre choix. Plutôt Fillon malhonnête ? Ou Macron au grand cœur ?  Peut-être Mélenchon, isolé tout à gauche. Bien sûr nous n’avons pas pu parler de tous les candidats, et ils sont réellement nombreux, tous disent vouloir construire une France nouvelle, forte, dont l’intérêt principal étant celui de peuple, mais généralement la réalité est bien différente.

Mention spéciale pour les femmes qui une nouvelle fois ne sont que peu représentées dans ces élections (excepté Marine Le Pen, qui est de toute les femmes la moins féministe (comme en 2015 quand elle avait voté contre l’égalité hommes-femmes au parlement européen, sur l’accès des femmes à la contraception et l’avortement)) :

Nathalie Arthaud, Michèle Alliot-Marie, Charlotte Marchandise, et Rama Yade.